30.1.13

Prix de Lausanne 2013

- Isadora Markovic - Serbie -

Je ne sais pas pourquoi, j'ai toujours préféré prendre des images depuis les coulisses, le backstage comme on dit de nos jours.
Maintenant ça devient compliqué pour les photographes, il faut des accréditations, et même quand on a la chance d'en avoir, on ne peut pas aller ou on veut...
Ici, je n'avais pas le bon badge, et pas le bracelet idoine, et pour la première fois de ma vie, ce n'est pas la sécurité, mais un(e) photographe officielle qui m'a demandé de partir...
Ou est  le problème?
Peur de la concurrence? c'est minable, ce ne sont que des images!